Je suis en terre inconnue

 

Depuis maintenant 8 jours, moi et l’homme parcourons le Vietnam. L’Asie du Sud-est est une tout nouvelle aventure pour nous deux…. Et quelle aventure! De la nourriture de rue, aux motocyclettes où ils réussissent à y asseoir une famille de 4, aux paysages époustouflants, à l’histoire riche et diversifiée du pays jusqu’à la chaleur écrasante, le Vietnam est jusqu’à date un pays merveilleux à découvrir.

20140414-112000.jpg

Nous y passerons encore 7 jours. Direction Les ruines de My Son demain matin et jeudi directions Ho Chi Minh City pour une dernière bonne dose de chaos de la grand ville. Ils y annoncent une température ressentie de 51 celcius….. J’espère que la crème glacée y sera bonne!

 

image

Publié dans Voyager | Tagué , , , , , | Poster un commentaire

Parcourir la distance

J’adore courir, bien que ça n’ait pas toujours été le cas, je peux maintenant dire qu’aujourd’hui je suis une adepte de la course à pied. Je veux être capable de partager avec vous mes expériences et conseils de course, mais je pense que pour se faire je dois d’abord vous donner un peu mon historique personnel de la course à pied.

Ma carrière de coureuse, appelons-là comme cela car en saison j’y passe tout de même quelques heures par semaine, a commencé au printemps 2009. Plus jeune j’avais joggué un peu, et j’avais joué au soccer (ou football) pendant 9 années, donc je n’étais pas complètement ignorante face au concept de la course.

C’est mon copain qui m’a convaincu de m’y lancer en me disant que si tu peux courir un 10km, tu peux courir un demi-marathon (21.1km). "D’accord" lui ai-je répondu tout bonnement, mais réellement je n’avais jamais couru un 10 km. Donc au printemps 2009 je me suis mise à m’entraîner légèrement (un 4 km ici, un 5 km là). Rendue au jour de la course, j’étais réellement sous-entraînée, ma plus longue distance d’entraînement ayant été un 11km avant d’aller participer au demi-marathon des Deux-Rives à Québec. Par un miracle quelconque je l’ai terminé et en-dessous de 2h00 (apparemment considéré comme très bon pour une débutante).

Moi en action pendant mon premier demi-marathon!

Moi en action pendant mon premier demi-marathon!

Je voulais faire mieux, alors j’ai continué. Un demi-marathon à Montréal le septembre suivant, suivi par un autre demi-marathon en octobre à Toronto. Les deux avec des temps au-delà de 2h00. Alors là mon orgueil a fait mal. En 2010, je m’y suis remis avec un entraînement plus acharné et ai accomplis deux autre demi-marathon. Mais encore à ce moment, chaque sortie était difficile, je me battais toujours contre moi-même pour me motiver à sortir courir.

C’est finalement au printemps 2011, suite à mon inscription au marathon d’Ottawa que j’y ai trouvé mon plaisir. Non pas parce que j’allais courir un marathon….ça c’était terrifiant, mais parce que le temps que je faisais n’était plus important, il fallait s’entraîner et le but principal était maintenant simplement de se rendre au bout de la course. Je me souviens exactement de la journée ou ma relation avec la course a changé pour le meilleur. Je sortais pour un entraînement de 24 km seule (oui c’est long). C’était une belle journée de printemps et j’allais courir sur le canal Lachine et j’ai eu un moment, une révélation quoi! En fait, ma tête a arrêté de se soucier comment mon corps allait et j’ai simplement apprécié le fait que j’étais dehors par une belle journée, à bouger et à profiter du soleil. C’est devenu zen et beaucoup moins difficile. Je me l’explique encore mal, mais ma meilleure explication est que j’ai appris à être dans le moment tout simplement.

 

Moi et l'homme après le demi-marathon de Montréal 2013

Moi et l’homme après le demi-marathon de Montréal 2013

Aujourd’hui mes entraînements préférés sont les longues courses pendant les belles journées. Une  longue course à la pluie ça intéresse personne de toute façon. Je n’écoute pas de musique, c’est plutôt un temps méditatif avec moi-même. Des fois je pense à une foule de choses, des fois à rien. Ça peut sembler étrange, mais les petites course sont souvent plus difficiles puisqu’elles sont souvent dédiés à des exercices de vitesse ou à de l’entraînement sur dénivelés, mais pas toujours.

Ça a pris deux années avant que j’apprécie vraiment la magie de la course, mais honnêtement avoir commencé d’un meilleur pied je pense que j’aurais pu en tirer beaucoup plus de bénéfices plus tôt.

Honnêtement, un des plus grand bénéfices est que l’on se sent tellement bien après! Vive l’endorphine!

J’arrête ici, parce que les articles trop long ce n’est pas toujours plaisant et je ne veux pas vous tanner avant même d’avoir commence. Mais je reviendrai pour vous parler des marathons que j’ai courus et de ceux que je planifie courir cette année (oui oui, vous avez bien lu, marathons au pluriel….Ouf…..).

 

 

Publié dans Course, Vie Active | Tagué , , , , , | Poster un commentaire

La rénovation de mon atelier – Partie 3

Le plancher!

Ohhh le plancher! Ça aussi ça a été tout un travail!  En fait, dans tout le processus de rénovation de mon grenier, le plus facile a été de peinturer le mur de chevron et on sait tous ce qui lui est arrivé! (Vous ne savez pas? Cliquez ici)

Initialement on ne savait pas vraiment ce qui se trouvait sous le tapis. On avait tirer les coins un peu pour voir, mais le statut du plancher une fois tout le tapis arraché restait à voir. On espérait qu’il y ait un plancher original que l’on puisse refinir plutôt qu’un plancher qui devrait être remplacer par quelque chose de neuf. Au final, on a été chanceux et ce qui se cachait sous le tapis était du chêne doré (Golden Oak, du moins c’est ce que l’on croit), alors on a pu tout refinir nous-même.

 

Alors là, si je pensais qu’il faisait chaud quand j’ai peinturer le grenier…. je ne savais définitivement pas qu’il ferait encore plus chaud quand il serait le temps de faire le plancher. La sueur a coulée à grand flot (désolé pour le visuel), mais le travail devait être fait!

Première étape: on arrache le tapis et on enlève toute la colle jaune!

Première étape: on arrache le tapis et on enlève toute la colle jaune!

La première étape a été d’arracher le tapis. Je dis bien arracher et non pas enlever parce que celui-ci était collé au bois à l’aide de colle à tapis…. qui j’imagine date probablement des années 70. Pour enlever la colle il a fallu utiliser du décapant. Deux gallons de décapant pour être plus précise. Alors armée de gants, de genouillères, d’un bon masque (pas un petit masque blanc, un vrai masque contre les vapeurs chimiques), d’une grate et d’une brosse en métal je me suis mise au travail à raison d’environ 1 heure par jour pendant la semaine après le travail et de deux segments d’une heure par jour la fin de semaine. Ça a pris presque une semaine et demi, et beaucoup trop de Sueur (la voilà encore!) pour grater les 400 pieds carrés de plancher et j’ai été capable d’enlever environ 95% de la colle.

Beaucoup, Beaucoup de colle jaune!

Beaucoup, Beaucoup de colle jaune!

 

Le plancher une fois la colle enlevée

Le plancher une fois la colle enlevée

Ensuite est venue l’étape du sablage. Étape qui aurait due être bien simple, mais qui a finalement pris 4 jours. Pas quatre jours de travail, mais 2 jours à faire des allés-retour au Home Depot pour louer et retourner des machines défectueuses. Ou bien la machine surchauffait et s’éteignait, ou bien elle faisait sauter notre breaker à toutes les 2 minutes. J’aime bien Home Depot, j’y passe peut-être bien trop de temps chaque année, mais là vraiment c’était extrêmement frustrant, surtout que le préposé à la location n’arrêtait pas de dire que le problème était l’électricité à notre maison, mais il avait tord! La troisième journée, on a plutôt décidé d’aller chez Simplex pour louer une sableuse, qui finalement s’avérait à être la même que celle de chez Home Depot, mais cette fois-ci, VICTOIRE, elle fonctionnait!

On sable le plancher pour tenter d'égaliser le tout

On sable le plancher pour tenter d’égaliser le tout

On a finalement pu sabler le tout en une soirée et un matin.

Puis en trois jours on a teint et vernis le plancher et le résultat final était simplement incroyable, selon moi du moins!

 

L'heure de la teinture

L’heure de la teinture

 

Le plancher une fois la teinture terminée

Le plancher une fois la teinture terminée

Côté coût, refaire le plancher a coûté environ 500$, une aubaine quoi!

Décapant: 120$

Brosse de metal, masque et gratoir: 50$

Location de sableuse et papier sablé: 150$

Teinture: 65$

Vernis pour plancher: 115$

Et voici donc le produit fini….c’est une toute différente pièce!

 

Mon Beau Plancher!!

Mon Beau Plancher!!

 

Ça a été beaucoup de travail, mais au bout du compte ça nous a sauvé beaucoup d’argent, et les imperfections dans le plancher donnent un vraiment beau style à la pièce.

 

Vous avez manquez le reste des rénos de mon atelier? Allez y jeter un coup d’oeil!  (Partie 1, Partie 2)

 

Qu’est-ce qu’il reste à faire?

 

Installer les luminaires, refiler les prises électrique et remonter la pièce afin de pouvoir y avoir mon atelier et notre chambre d’invités!

 

À suivre!

Publié dans DIY - Réno, Rénovations | Tagué , , , , , , | Poster un commentaire

Faire un livre de recettes maison

Je me compte toujours chanceuse de pouvoir dire que j’ai un groupe d’amies proche depuis le secondaire et que dix ans plus tard on se voit encore plusieurs fois par année pour des anniversaires, Noël et des soirées entre filles. Évidemment ces soirées sont toujours organisées autour d’un bon repas et de quelques verres de vin. Au cours des années on s’échangeait souvent nos recettes et, il y a maintenant 3 ans, on a décidé de mettre en commun ces-dernières afin d’en faire une compilation.

Au cours des deux dernières années, les recettes ont continué de s’accumuler et donc au début janvier j’ai décidé qu’il était temps d’en faire une version papier. Cela dit, à moins d’imprimer le tout en couleur, c’est un projet/cadeau abordable à faire en plusieurs exemplaires, que ce soit pour vous, vos amis, votre famille ou vos collègues de travail.

De mon côté, le livre contient maintenant plus de 200 recettes et fait 129 pages, donc l’impression couleur est hors de question. J’ai donc décidé de faire imprimer le tout en noir et blanc. Cependant, je ferai exception à la page couverture qui elle sera en couleur. J’ai aussi opté pour une page protectrice givrée pour le dessus et un carton pour le derrière, le tout boudiné avec une spirale noire. Le tout me reviendra entre 8 et 10$/livre et à ce prix là je peux l’offrir en cadeau à mes amies, accompagnée d’une version pdf qui est toujours très utile!

Couverture recettes

Monter un livre ainsi demande beaucoup de travail, voici donc quelques conseil afin de rendre le tout plus facile!

  • Si vous faites un projet de groupe, faites un gabarit sur Word (idéalement avec une recette en exemple) et envoyer ce dernier aux gens qui vous enverront des recettes. Cette courte étape réduira de beaucoup le temps dédié au formattage une fois les recettes reçues.
  • Organiser les recettes dans l’ordre que vous désirez les avoir au final. Une fois toutes les recettes enlignées, il est maintenant temps de faire la mise en page et le formattage.
  • On garde la table des matières, les photos et les petits détails visuels pour la fin.
  • Ne faites pas tout d’un coup, vous finirez par haïr le livre. Par exemple, faites le projet par tranche d’une heure. On passe déjà assez de temps devant nos ordinateurs dans une semaine régulière!
  • Si vous travaillez dans un bureau, voyez si vous pouvez avoir un bon prix pour l’impression au travers de vos fournisseurs.
  • Pour la reliure optez pour du boudinage, comme ça votre livre tiendra bien à plat. Rien de plus frustrant qu’un livre de recette qui ne cesse de se refermer sur soi-même lorsqu’on essaie de lire la recette.
  • Le vol c’est pas bien, alors si vous avez pris la recette sur internet ou dans un livre, mettez la référence. Si vous avez modifié la recette, vous pouvez indiquer que votre recette est inspiré par la recette qui vous a inspiré! Même si votre livre ne sera pas vendu, au moins vous connaîtrez la source.
  • Si votre liste de recette est beaucoup plus petite que la notre et que votre budget est un peu plus grand vous pouvez faire un livre au travers d’un site web comme Blurb. Le résultat sera un livre au look plus rafiné et professionnel.

Voici un exemple du format d’une recette dans le livre

Exemple recette

J’ai terminé de recevoir toutes les recettes la semaine dernière et une des collaboratrices s’est propose pour reviser le tout! Tout un travail de réviser et uniformiser 129 pages de recettes! Je vous montrerai des photos du produit final lorsque je l’aurai entre les mains, mais en théorie il devrait ressembler à ce que vous voyez ci-haut.

Est-ce le genre de projet que vous pourriez entreprendre?

En avez-vous déjà fait un?

Publié dans Cuisine | Tagué , | Poster un commentaire

La rénovation de mon atelier – Partie 2

Bien que la chronologie de la rénovation mon atelier est un peu pêle-mêle, je vais tenter de vous la présenter dans un ordre logique. Vous avez peut-être remarqué dans les photos de la partie 1 que les murs autour de mon mur de liège étaient originalement en bois, puis ils étaient blanc.

Mais commençons au début. Le feu vert pour peinturer les murs en blanc n’a pas été facile à avoir. Mon copein voulait absolument que l’on garde le tout en bois. Mais des murs en bois, avec un plancher potentiellement en bois (on avait pas encore arraché le tapis) ça ne m’inspirait pas vraiment. De plus, le bois n’était pas en belle condition avec plusieurs taches pâlies par le soleil, plusieurs trous, et même des coins un peu noircis. Ça a pris quelques mois, mais mon point de vue a finalement passé au conseil. Oui, ça allait être mon atelier au final, mais ça reste quand même une grosse partie de la maison et il fallait que les deux on soit d’accord. On a compromise un peu toutefois et j’ai conserve des accents de bois original qui au final j’aime beaucoup.

La peinture ça a été long! Très long! Les murs étaient criblés de clous, broches et crochets qui ont tous été arrachés à la pince. Ils étaient aussi très sales, certainement jamais lavées, alors ça aussi ça a été tout une job. Ce n’était pas une étape plaisante, mais nécessaire! Laver des murs, c’est réellement plate, mais la peinture adhère beaucoup mieux sur une surface propre que poussiéreuse/graisseuse.

Puis j’ai tout bougé les meubles au centre de la pièce, j’ai fait des boîtes et je les aies descendues au sous-sol, puis j’ai couvert le reste de plastic et ait mis du ruban à peinture partout où j’avais besoin de protéger des surfaces. À coup de quelques heures par jour, ça faisait une semaine que j’avais commencé et pas encore un coup de pinceau n’avait été donné. Quand la peinture a finalement commencée, chaque couche d’apprêt m’a pris une semaine à compléter (la pièce fait tout de même 400 pieds carrés), puis tout a été mis sur pause. Nous étions au mois de janvier 2013.

attic paint 1

Sur pause parce que j’ai décidé que la partie "peinture" devrait plutôt être faite au fusil à peinture (ou pulvérisateur) afin d’avoir un plus beau fini, mais cela nécessite de l’aération….et donc des températures qui permettent d’ouvrir les fenêtres. C’est donc au mois de juillet (j’ai peut-être attend un peu trop longtemps….il faisait vraiment chaud) que j’ai tout vidé le grenier et que j’ai donné 2 bonnes couches de peinture. Le tout en 2 jours, soit une journée pour vider toute la pièce et une journée pour peinturer. Le compresseur et le fusil à peinture sont devenus mes meilleurs amis!

Attic Paint 2

Et voilà, mon grenier était maintenant blanc et lumineux!

Le coût

En tout, la partie peinture m’a coûté environ 200$ pour les murs et le plafond.

Soit 100$ de primer (5 gallons), bon pour 3 couches au pinceau et au rouleau et il en reste encore. (on a déjà utilize les restants pour primer une chamber…et il en reste encore)

60$ de peinture (2 gallons), bon pour 2 couches au pulvérisateur, et il en reste encore un demi-galon pour des retouches au besoin.

40$ de matériaux autres (masque, gants, pinceaux, ruban adhesif, rouleau et plateau de peinture)

J’avais déjà les pinces, les baches de plastique, le compresseur (99$ chez Home Depot) et le pulvérisateur (75$ chez Home Depot).

attic paint 3

Prochaine étape… le plancher! (On voit déjà à quel point c’est épeurant sur la dernière photo!!)

Étape précédente: Partie 1 – On enlève le mur!

Publié dans Déco-Maison, Rénovations | Tagué , , | Un commentaire

La Rénovation de mon atelier – Partie 1

Il y a maintenant de cela 3 ans, lorsque nous avons visité notre maison pour la première fois, la pièce qui a retenu mon attention comme ayant le plus de potentiel était le grenier. Le garage retenait déjà l’attention de mon copain. On se séparait déjà nos espaces de travail avant même d’habiter dans la maison! Voici de quoi avait l’air le grenier au début (la photo provient du listing pour la maison)

Le grenier lorsque nous avons visité pour la première fois.
Le grenier lorsque nous avons visité pour la première fois.

Ça semble super au premier coup d’œil, mais lorsqu’on s’approche un peu, on se rend compte que le tapis a environ 30 ans et est tapissé de taches. Les anciens propriétaires avaient 3 chats qui passaient beaucoup de temps dans le grenier, alors je ne veux même pas imaginer d’où viennent les taches. Le seul luminaire dans la pièce laisse dans le noir tous les coins lorsque le soleil se couche, en plus d’avoir un look rouillé écaillé. Une des prises électriques n’en est pas une, c’est plutôt une « power bar » dont la prise a été coupée et dont les fils sont directement liés au fil électrique de la maison….. ALERTE AU FEU! Il y a un mur, appelons le broche à foin, qui sépare le grenier du reste de la maison. Un côté est du contreplaqué, l’autre côté est couvert de liège.

Le fameux mur de liege juste comme je commençais à la peinturer!
Le fameux mur de liege juste comme je commençais à la peinturer!

Aujourd’hui, on va parler du mur. La rénovation du grenier n’étant pas une priorité immédiate lorsque nous avons emménagé, je me suis résolue à faire une petite déco rapide en peinturant le fameux mur de liège. J’ai bâti un motif de chevrons blanc et corail. Un projet rapide, mais qui déjà illuminait grandement la pièce. C’est d’ailleurs suite à ce petit projet que je me suis décidée de peinturer tout le grenier en blanc, mais ça c’est pour un autre billet.

Le mur de liège une fois revitalisé!
Le mur de liège une fois revitalisé!

Avançons une autre année plus tard, je ne me souviens plus pourquoi, mais on décide que le mur doit partir. Donc, armés d’une panoplie d’outils, l’homme et moi prenons plaisir à faire de la démolition! Après avoir arraché quelques panneaux, on découvre qu’au centre du mur est une rampe en bois en parfait état. Une fois le tout enlevé, le grenier passait déjà au travers de sa première transformation, une grande bouffée d’air frais!

P1000227

Bien que j’aimais mon mur….il est parti! Mais j’ai fait mon deuil, le mur est parti, et la couleur s’est insérée dans le grenier d’une autre façon!

P1000225

Le mur incluait même de grand bouts d’isolant, des bouts de 2×4 un peu partout, bref un beau mur improvisé qui devait disparaître! Heureusement, aucune tuyauterie puisqu’il n’y a pas d’eau au grenier, et aucuns fils électriques!

P1000228

Et le mur disparu….et la cage d’escalier réapparue!

Publié dans Déco-Maison, Rénovations | Tagué , | 2 Commentaires

Joyeuse Journée Internationale du Bonheur!

Depuis le 28 juin 2012 il a été annoncé par l’Assemblée Nationale des Nations Unies que le 20 mars de chaque année serait la Journée Internationale du Bonheur(ou International Day of Happinness).

Bien que la majorité de la journée soit déjà passée, prenez le temps de faire un petit quelque chose qui vous rend heureux!

De mon côté…. je suis allé manger une soupe Pho ce midi et je vais me chercher une nouvelle balle de laine pour des bas ce soir!

Outre le fait qu’il fallait payer nos taxes municipales aujourd’hui…. c’était une vraiment bonne journée!

Be Happy!!

Emily et whisky

Publié dans Uncategorized | Tagué , | Poster un commentaire